1 – Repasser sa chemise

Repasser sa chemise serait tout un art ?...

Non ce n’est simplement qu’une question de méthode.

Suivez notre vidéo qui vous guidera sans faire de faux pli !

 

2 – Faire un nœud de cravate

Monsieur Dano vous propose 3 4œuds de cravate, les plus classiques, en fonction de vos cols, vos envies et de l’évènement qui l’accompagne !

Suivez attentivement nos vidéos, elles vous guideront pas à pas dans la réalisation de votre nœud de cravate pour un résultat impeccable !

-     Nœud simple

-     Nœud Double

-     Nœud semi-Windsor

-     Nœud Windsor


3 - Cirer ses chaussures

« C’est la chaussure qui fait l’homme ! » Ken Bruen

Croyez-le ou non mais c’est la première chose qu’observe un recruteur lorsqu’il vous rencontre. Il est donc important de ne pas négliger vos chaussures et de leurs offrir un entretien régulier.

Comment procéder ?

Suivez notre méthode en 6 étapes, cela ne vous prendra que quelques minutes!

 

1     Car il ne faut jamais appliquer du cirage sur une chaussure sale, dépoussiérez en premier lieu vos chaussures à l’aide d’une brosse en insistant au niveau de la trépointe (zone au niveau des coutures entre la semelle et le cuir) qui bien souvent amasse beaucoup de saleté.

2     Puis appliquez une crème nettoyante, par des mouvements circulaires,  afin de déboucher les pores, nourrir la peau, ôter les sur épaisseurs de cirage et préparer le cuir au cirage. Appliquez la crème de façon uniforme.

3     Cirez vos chaussures avec un cirage adapté à la couleur (assurez vous que ce soit la même teinte). Evitez de prendre du cirage plus clair que votre cuir car cela laisserait des marques au niveau des plis d’aisance. Appliquez le cirage (par des mouvements circulaires) pour les puristes à l’aide d’un palot (petite brosse à cirage idéale pour les zones moins accessibles telles que la trépointe) ou sinon d’un tissu autre que celui utilisé avec la crème nettoyante

4     Laissez sécher (minimum 10 minutes, idéalement 1 nuit)

5     Puis lustrez votre chaussure à l’aide d’une brosse afin de lisser et de faire briller le cirage qui a été appliqué.

6     Enfin et afin d’améliorer le résultat, passez un coup de chiffon doux (peau de chamoix, un collant de femme), vous obtiendrez un plus bel éclat !

 

4 – Plier ses chemises et costumes en voyage

http://www.youtube.com/watch?v=VDGWW7_O2sI

http://www.youtube.com/watch?v=EX4_12Cqgj0&feature=related

 

5 – Prendre ses mesures

Bienvenue dans la rubrique « prendre ses mesures », Monsieur Dano vous propose deux démonstrations pour prendre vos mesures de corps ou à partir de votre chemise préférée. Nos vidéos vous guideront à chaque étape afin que votre prise de mesures soit la plus exacte.

 

Suivre nos instructions est un jeu d’enfant et ne vous  prendra que quelques minutes,

C’est à vous de jouer !


6 – L’histoire courte de la chemise & de la cravate

Voilà des siècles que la chemise est le fidèle allié de l’homme mais ce dernier n’en a pas toujours fait le même usage.

La naissance de la chemise remonte au début du Moyen Age considérée à l’époque comme un sous-vêtement et utilisée aussi comme chemise de nuit. Elle n’avait alors pas de col ni de boutonnage à l’avant et s’enfilait par la tête à la façon des tuniques antiques.

C’est au milieu du XVème siècle que le col vint s’ajouter à la chemise. La chemise s’orne de broderie de soie, de volants et devient un signe de distinction social pour l’homme.

C’est au XIXème siècle que la chemise prendra une forme proche de celle d’aujourd’hui et c’est plus précisément en 1871 que la maison Brown, Davis and Co d’Aldermanbury à Londres créé la première chemise boutonnée similaire au modèle de nos chemises actuelles.

Au XXème siècle, la chemise suscitera un véritable engouement et c’est durant cette période que se développeront les styles et les motifs.

Aujourd’hui la chemise est l’un des vêtements pour homme le plus porté et symbolise l’intégration dans le monde moderne.

Cravate :

"Tant vaut l'homme, tant vaut la cravate" (Balzac)

La véritable histoire de la cravate est encore incertaine, on lui prête en effet de nombreuses origines. La plus populaire dit que la cravate aurait été porté à l’origine par des soldats croates, mercenaires et employés par Louis XIII au XVIIème siècle. On dit d’ailleurs que le mot cravate serait une dérive du mot « Croate » qui en croate s’écrit « Hrvat » et qui a une prononciation étonnamment proche du mot français cravate. Cependant certains écrits en France comme en Italie ont prouvé que le mot cravate existait déjà au XIVème siècle. On dira alors que les soldats croates auraient remis la cravate au gout du jour.

C’est au XVIIème siècle dans la cours du Roi Louis XIV que la mode des cravates a réellement débuté remplaçant ainsi les jabots en dentelle. Ce sont alors des bandes de soie ou de lin enroulées et nouées autour du cou.

Par la suite, la cravate à traversé les siècles subissant de nombreuses transformations dans les formes et les matières.

C’est en 1924 que la cravate prendra la forme actuelle sous le nom de la cravate dite « Regate ». C’est le cravatier New Yorkais Jesse Langsdorf qui eu l’idée de la couper en diagonale et de l’assembler en trois pièces à coudre ensemble.

La cravate est aujourd’hui portée par des millions d’homme et reste un accessoire indispensable pour ceux en quête d’élégance !

  

7 – « Un temps pour elle »

Messieurs, dans ce chapitre nous allons étudier un comportement masculin, certes un peu oublié, qui concerne les relations entre l’homme et la femme : la galanterie.

La galanterie est un savoir-vivre qui se fait de plus en plus rare mais qui est pourtant un moyen de séduire mais aussi d’honorer  votre promise. Rien n’est de plus élégant aux yeux d’une femme qu’un homme qui lui porte de l’attention. Certes, la galanterie souffre d’une certaine désuétude, elle est  pourtant une forme de bienveillance qui mériterait d’être préservée.

Son origine remonte au Moyen Age ou les chevaliers devaient honorer, servir et protéger leur dame.

Voici quelques exemples de codes qui incarnent la galanterie :

-     Complimenter une femme sur sa manière de s’habiller, sur son élégance.

-     Tenir une porte à son passage.

-     La précéder avant d’entrer dans un lieu public ou au contraire la faire passer en premier en y sortant.

-     La précéder systématiquement dans les escaliers (l’idée étant de ne pas risquer de voir ses dessous dans la

      montée, et de pouvoir la retenir si elle trébuchait dans la descente).

-     Lui ouvrir la portière de la voiture.

-     L’aider à enlever son manteau ou à le remettre

-     Lui offrir du feu lorsqu’elle sort une cigarette.

-     Lui laisser la meilleure place à table (soit la plus confortable, soit celle disposant de la meilleure vue), lui tirer

      légèrement le siège pour l’inviter à s’asseoir et attendre qu'elle soit assise pour s'asseoir à son tour.

-     Lui proposer sa veste si elle a froid.

 

Voilà quelques attentions qui ne laisseront aucune femme indifférente !

 

8 – Connaître le tissu

Monsieur Dano vous propose de vous donner quelques clefs pour mieux comprendre les caractéristiques d’une chemise.

Le tissu né de l’entrecroisement entre le fil de trame et le fil de chaine. Le fil de trame étant le fil placé dans le sens de la largeur alors que le fil de chaine est celui placé dans la longueur.

Double retors: Le double retors donne une apparence plus de soyeuse et rend votre chemise plus confortable. Il est composé d’un double fil en chaine avec un double fil en trame. En plus claire, ce sont deux fils qui sont torsadés pour ne former plus qu’un. Le tissu sera ainsi plus souple mais aussi plus solide.

Le titrage est une mesure qui définie la finesse du fil. Ainsi, plus le titrage est élevé et plus le fil sera fin et plus le tissu sera léger et agréable à porter. Elle fluctue généralement entre 16 et 200. Mais attention car un titrage trop élevé et votre chemise sera plus facilement froissable, c’est pourquoi on privilégie un titrage entre 100 et 160.


Il existe plusieurs types de tissage que vous pouvez retrouver dans la sélection Monsieur Dano :

Popeline

La popeline est le tissu le plus utilisé et fondé sur une armure uni.

On l’obtient par un tissage dans lequel il y a deux fois plus de fils de chaîne que de trame au centimètre carré. En revanche, la trame est plus grosse que la chaîne.

 

Fil à fil

Le fil-à-fil est une forme de popeline à la différence que l’on utilisera un fil de couleur différent pour la chaine et pour la trame. Il permet d’obtenir des chemises plus décontractées.

 

Oxford

L’oxford est un tissage qui permet d’avoir une toile à grain visible, plus doux et plus résistant que la popeline. Le fil de trame est  coloré alors que le fil de chaine est blanc, plus petit et deux fois plus présent. Il est utilisé pour des chemises décontractées et souvent associé à des cols boutonnés.

 

Twill

Le Twill se reconnait par ses lignes en diagonales obtenues par le passage du fil de chaine en alternance au dessus d’un fil de trame puis au dessus de deux fils de trame. Il a un rendu à la fois soyeux et très souple.

 

 

Chevrons

Le chevron se rapproche de très près du Twill. On obtient des diagonales inversées par alternance donnant forme à une sorte de zig zag. Il a les mêmes caractéristiques que le Twill à savoir qu’il lui aussi souple et très soyeux et facile à repasser.

 

 

Pin point

Est un doux mélange entre la popeline par sa souplesse et l’Oxford pour sa solidité à la différence qu’il est plus fin.

 

 

 

  En cours de chargement...